Accueil > Références et réflexions > Articles et comptes-rendus > Le développement du jeune enfant

Le développement du jeune enfant

Denise Fournet, IEN

Télécharger le document

On étudiera trois âges qui correspondent aux trois sections de maternelle et trois grands domaines du développement de l’enfant :

L’enfant de 2 à 4 ans.

Âge de toutes les transformations c’est une période qu’il faudrait couper en au moins trois phases différentes car ce sont les années où beaucoup de compétences se construisent mais comme il n’y a que peu d’enfants scolarisés à 2 ans, on les trouve dans la classe des 3 ans. Il peut donc y avoir près de 24 mois d’écart entre deux élèves de petite section.

Dans ces deux années l’enfant passe du bébé au jeune enfant :

  1. Sur le plan physique : motricité maladroite, marche acquise mais parfois mal assurée, course et saut en cours d’acquisition, motricité fine non acquise mais des gestes précis (tenir un grain de riz entre les doigts). Ne sait pas s’habiller, se moucher…
  2. Sur le plan intellectuel : langage commence à se construire. Compréhension de la parole de l’adulte dans les situations connues. Ne peut au début se projeter dans ce qu’il ne voit pas. Pas de repères spacio-temporels.
  3. Sur le plan affectif : fragile. Toute nouveauté peut devenir source d’angoisse. Grand besoin de repères, de sécurité. Besoin de relations privilégiées à l’adulte. Cherche à plaire puis commence à marquer son territoire et peut devenir indocile.

L’enfant de 4 à 5 ans

On parle souvent d’un " âge de grâce".

  1. Sur le plan physique : motricité globale s’est assurée, l’enfant grimpe, saute, court… La motricité fine s’est précisée, c’est l’âge du dessin souvent sans volonté précise de représentation du réel.
  2. Sur le plan intellectuel  l’enfant maîtrise assez le langage pour raconter, et raconter souvent n’importe quoi car la différence entre réel et imaginaire n’est pas intégrée. C’est le début de la construction des relations mathématiques: classement, rangement, mise en ordre et de la logique (apparition du "donc")
  3. Sur le plan affectif : s’installe la confiance en soi, c’est l’âge idéal pour l’arrivée d’un petit frère. L’enfant s’intéresse aux autres et joue avec eux. Il accepte de partager l’adulte. Il comprend la nécessité des règles de vie et apprend à les respecter.

L’enfant de 5 à 6 ans.

C’est à nouveau un âge de perte de la stabilité particulièrement en fin de période ce qui correspond pour les enfants nés en début d’année civile à la fin de la maternelle.

  1. Sur le plan physique : l’enfant se transforme, s’allonge perd ses formes de bébé. Commence la chute des dents de lait. Un adage populaire "la petite enfance tombe avec la première dent de lait ". C’est l’âge d’une motricité construite et sur le plan de la motricité fine c’est la période du graphisme préparatoire à l’écriture c’est-à-dire normé.
  2. Sur le plan intellectuel : l’enfant commence à prendre du recul, il dépasse l’égocentrisme enfantin d’où prise de conscience des champs d’apprentissage, du fonctionnement de la langue. C’est le début des opérations abstraites ; on parle de ce qu’on ne voit pas, on peut compter sans support matériel, on fait des remarques sur l’écriture des mots… S’amorce la période privilégiée pour les apprentissages.
  3. Sur le plan affectif : c’est une période très contrastée. L’enfant de 5, 6 ans manifeste à la fois beaucoup d’assurance et une grande vulnérabilité. Il aime prendre des initiatives, assumer des responsabilités mais un rien le déstabilise. Il provoque pour être rassuré sur le cadre et sur l’adulte qui le pose. Avec les autres enfants, il joue, se fâche. C’est le début des amitiés exclusives, des jalousies. L’enfant de cet âge est d’une extrême sensibilité.