Accueil > Références et réflexions > Articles et comptes-rendus > La section des Petits

La section des Petits :
une classe d'accueil pour une scolarité réussie

Viviane Bouysse, IGEN

Compte-rendu de la conférence donnée lors des Journées de la Petite Enfance, Cassis, Mai 2012

Télécharger le document

Co-rédactrice du rapport d'octobre 2011 sur l'école maternelle, Viviane Bouysse présente une réflexion autour des aménagements de l'école maternelle, et particulièrement de la Petite Section.

Le titre fait écho aux textes des programmes de 2002 : "Permettre à chaque enfant une première expérience scolaire réussie est l'objectif majeur de l'école maternelle", à mettre en parallèles avec ceux des programmes de 2008 : "L’école maternelle a pour finalité d’aider chaque enfant, selon des démarches adaptées, à devenir autonome et à s’approprier des connaissances et des compétences afin de réussir au cours préparatoire les apprentissages fondamentaux", qui n'expriment pas tout à fait la même conception de l'école maternelle.

L'idée fondamentale est que les enfants s'adapteront d'autant mieux à l'école que les années de maternelle auront été heureuses. Il faut regretter l'excès actuel de forme scolaire prématurée :

L'école maternelle : temps et lieux de transition entre des milieux, entre des modalités d'apprentissage

Si on regarde les textes, l'école maternelle a 3 ou 4 ans pour "faire" des élèves. Il serait bon de se mettre dans des dispositions favorables à l'accueil des enfants. Or ce mot "accueil" est devenu synonyme de "prise en charge non parentale". Il devrait retrouver son sens premier d'"hospitalité".

La première scolarisation devrait être plus généreuse, essayer de se mettre dans la peau de l'arrivant, même si certains des éléments ci-dessous peuvent être déjà familiers aux enfants qui ont fréquenté préalablement une structure d'accueil :

Il faut donc veiller à la sécurité affective de ces Petits en étant attentif à ces contraintes :

 

Organiser le milieu pour en faire un lieu de vie dédié aux apprentissages

L'objectif est que les enfants vivent pleinement leur petite enfance en s'engageant à leur mesure et à leur manière dans des activités et des expériences avec lesquelles ils construiront leurs apprentissages. Il faut donc mettre en place des organisations qui permettront des apprentissages incidents, dans des actions non "didactisées" par imitation, essai/erreur, répétition, investissement corporel grâce auquel l'acquisition se fait par le passage PAR et DANS le corps de l'enfant (cf. Jacques Méard : Le langage corporel de l'enfant, de l'élève et de l'enseignant à l'Ecole Maternelle)

Il faut également prendre en compte et respecter des besoins variés :

Le temps de présence à l'école doit être un temps efficace. C'est par l'organisation de l'environnement qu'on pourra provoquer les apprentissages.
L'organisation de l'espace doit permettre de créer un sentiment de sécurité, d'orienter les activités, de susciter la motivation, de favoriser les interactions.
L'organisation du temps doit être repensée, en particulier la fonction des récréations.
Les activités proposées doivent être réfléchies (cf. Les ateliers de manipulation – Académie de Versailles), la place et le rôle du maître analysés : mise en scène, langage, regard, disponibilité, attention, structuration, médiation…

Ne pas négliger la place des parents, en faire des partenaires quitte à les "former" en tant que parents d'élèves.