Accueil > Outils > TICE > Équipement

Les outils numériques à disposition des écoles

Télécharger le document

Dès leur plus jeune âge, les enfants des générations "Digital Native" baignent dans un environnement numérique. Les regarder manipuler une tablette ou un Smartphone est fascinant pour un observateur adulte : on a presque le sentiment que l'utilisation de tels objets est innée pour ces tout-petits enfants... Pourtant, lorsqu'on pense à l'aménagement d'une classe maternelle, le numérique arrive au dernier point des préoccupations. Les municipalités équipent souvent prioritairement les écoles élémentaires ; les enseignants, alors même qu'ils utilisent fréquemment les outils numériques dans leur vie professionnelle comme dans leur vie personnelle ont encore des réticences à penser aux outils numériques pour leurs élèves.

source : Enquête ETIC 2013-2014

Écoles maternelles

Écoles élémentaires

Pourcentage d'écoles ayant participé à l'enquête

65%

74%

Nombre d'écoliers par ordinateur

20,9

9,0

Nombre d'écoliers par ordinateur de moins de 5 ans

55,5

16,9

Nombre de tableaux numériques interactifs pour 1 000 écoliers

1,1

6,5

Dans les programmes 2015, les TICE prennent officiellement leur place à la maternelle ; on découvre même un paragraphe qui leur est consacré dans le domaine 5 : Explorer le monde.

Utiliser des outils numériques
Dès leur plus jeune âge, les enfants sont en contact avec les nouvelles technologies. Le rôle de l’école est de leur donner des repères pour en comprendre l’utilité et commencer à les utiliser de manière adaptée (tablette numérique, ordinateur, appareil photo numérique…). Des recherches ciblées, via le réseau Internet, sont effectuées et commentées par l’enseignant.
Des projets de classe ou d’école induisant des relations avec d’autres enfants favorisent des expériences de communication à distance. L’enseignant évoque avec les enfants l’idée d’un monde en réseau qui peut permettre de parler à d’autres personnes parfois très éloignées.

Mais en s'y penchant un peu plus près, on découvre que l'univers des TICE est abordé sous l'angle de l'outil : utiliser un clavier, une tablette, un appareil photo, faire une recherche documentaire ou communiquer à distance. Il n'est jamais évoqué comme support d'apprentissage hormis ce passage en introduction :

[L'enseignant...] sait utiliser les supports numériques qui, comme les autres supports, ont leur place à l’école maternelle à condition que les objectifs et leurs modalités d’usage soient mis au service d’une activité d’apprentissage.

Appareil photo

Très connu des enfants que ce soit sous sa forme traditionnelle ou au travers d'un smartphone ou d'une tablette, il nécessite une solution d'affichage collectif (écran ou impression). Majoritairement utilisé par l'enseignant pour garder une trace des activités ou des réalisations de ses élèves ainsi que pour favoriser le lien avec les familles, il peut également être confié aux enfants pour des travaux de reportage, de mémoire mais également des activités artistiques.
Il offrira ainsi un support privilégié pour des séances de langage, en particulier pour la mise en place de situations utilisant le langage d'évocation.

 

Ordinateur

De nombreuses classes maternelles proposent un coin-informatique équipé d'un ou plusieurs postes. Ces postes sont rarement connectés à Internet. Il s'agit souvent de matériel ancien, souvent récupéré lors de la modernisation de l'équipement de l'école élémentaire voisine. Néanmoins, ces limitations ont peu d'impact sur les usages en maternelle : les activités proposées aux élèves nécessitent peu de puissance et l'utilisation d'internet reste limitée à quelques activités en ligne. Elles peuvent même être un avantage, car on trouve encore sur le net de nombreuses ressources très intéressantes conçues pour du matériel ancien.
Quelques ordinateurs installés en classe vont offrir aux élèves l'opportunité de jeter les premières bases du B2i : connaissance du matériel, manipulation de la souris, utilisation du clavier... tout en effectuant des activités de découverte et d'entraînement.
Pour cela, l'enseignant peut utiliser des logiciels généralistes présents sur la machine (Paint, Traitement de texte -en créant un "modèle de document" adapté aux enfants, magnétophone, ...) ou installer des logiciels d'apprentissage. Il en existe beaucoup, de qualités inégales ; en tout état de cause, l'enseignant s'attachera à choisir des programmes correspondant à ses objectifs d'apprentissage. Il est préférable de proposer aux élèves un petit nombre de logiciels, bien connus et maîtrisés par l'enseignant, qu'un trop grand nombre d'activités diverses qui ne correspondront pas aux objectifs visés.

En outre, un éventuel accès à internet permet des recherches documentaires ou iconographiques, par l'enseignant ou balisées par lui.

Tableau numérique interactif

On le rencontre encore rarement en maternelle, pourtant c'est dans ces classes qu'il sera autant un support d'enseignement pour le maître qu'un outil d'apprentissage pour l'élève. Il permet de focaliser l'attention des élèves en leur proposant des activités d'observation ou de manipulation visibles par tous. Il garde la mémoire des affichages, des tâtonnements, des procédures. Il permet de revenir sur ses erreurs.
Il donne "a minima" la possibilité de projeter un document (photo, illustration d'album, page documentaire, etc.) en très grand format et donc visible par tous. Grâce aux fonctions spécifiques du tableau, l'enseignant peut annoter l'image projetée, agrandir un détail, isoler un élément, décadrer l'affichage afin de provoquer le questionnement, dévoiler progressivement une illustration, ...
Le TNI est associé aux activités rituelles (date, prénoms, météo, lettres, chiffres, etc.), permettant la mise en mémoire, la manipulation -par l'enseignant ou les élèves- et l'organisation des affichages collectifs.
Grâce à des supports créés par l'enseignant, partagés par d'autres enseignants, ou conçus par des éditeurs pédagogiques, il est utilisé dans des activités de découverte, de renforcement ou de remédiation par un petit groupe d'élèves avec l'enseignant ou en autonomie, dans tous les domaines d'enseignement.

L'achat d'un tableau collectif (installé par exemple dans une salle polyvalente) peut paraître séduisant en termes de coût d'investissement : tous les élèves de l'école pourront bénéficier. Dans les faits, ce type d'implantation implique nombre de contraintes : plannings d'utilisation, déplacement de classes, moindre appropriation par les enseignants (donc moindre maîtrise de l'objet) ; un tableau collectif sera donc sous-utilisé par rapport à un tableau installé dans une classe.

Tablette

Depuis quelques années, les tablettes sont apparues dans l'univers numérique. Elles se sont rapidement taillé une large place chez les utilisateurs et il est normal qu'elles s'introduisent dans les écoles, y compris les écoles maternelles.

Très faciles d'utilisation, puisque tactiles, colorées, peu encombrantes, elles offrent également un large choix d'applications à visée ludo-éducative. Malgré un investissement financier important, elles séduisent nombre de municipalités pour l'équipement des écoles maternelles, et leur donnent le sentiment que le numérique sera ainsi plus présent dans les classes que par le biais de l'ordinateur, moins maniable. Il est impératif de prendre en compte la relative fragilité du matériel, sensible aux chocs et aux chutes. L'achat de coques de protection est indispensable, même si elles ne seront pas efficaces à 100%
Lors de la décision, se pose en premier lieu le choix du système d'exploitation. Ce sont les utilisateurs (enseignants) qui devraient choisir l'interface dans laquelle ils se sentent le plus à l'aise, en prenant également en compte l'offre d'applications proposée.
La sélection des applications pour la classe est le second point important à souligner lors de l'équipement d'une classe ou d'une école. Le prix d'une application n'est pas un gage de qualité et beaucoup proposent plus des activités "occupationnelles" que de réelles situations d'apprentissage. Attention aussi aux procédures présentées qui ne sont pas toujours en rapport avec les capacités des élèves ou avec les méthodologies les plus efficientes (en particulier dans certaines applications autour des mathématiques ou de l'écriture cursive). Il faut également penser, comme avec les ordinateurs, au "détournement" d'applications plus ciblées bureautique (création de diaporama pour l'écriture d'albums-écho, par exemple) ou loisir (enregistrement vocal pour travailler l'oral), qui permettront à l'enseignant de créer ses propres activités.

L'accès à l'internet

Un accès à internet, même s'il n'est pas indispensable en maternelle, peut apporter un plus dans l'utilisation du numérique en classe. Il convient de privilégier les connexions filaires. Cela implique, en particulier lors de l'utilisation de tablettes, de n'installer que des applications capables de fonctionner hors connexion.
L'enseignant est toujours présent et maître de la navigation lors de l'utilisation d'internet.