L’accueil des parents

Télécharger le document

Nul ne conteste aujourd’hui l’importance de la relation entre l’école et les parents pour la réussite des élèves. Tout ne se joue pas dans le premier contact que les parents établissent avec les enseignants mais ce qui va s’instaurer entre les parents et l’école lorsque l’enfant entre en section de petits risque de conditionner fortement l’avenir de cette relation.
Il convient donc que, dès cette section, les parents se sentent accueillis à l’école, reconnus dans leur rôle d’éducateurs et qu’ils se construisent la perception la plus favorable mais aussi la plus juste de l’institution scolaire.

Nous distinguerons trois temps forts dans l’instauration de cette relation :

L’inscription

Le jour de la rentrée

La réunion de début d’année scolaire

L’inscription

Lorsqu’on scolarise l’aîné d’une fratrie, on a devant soi des parents qui ne connaissent l’école que par leurs souvenirs personnels quand ils peuvent en avoir, ce qui n’est pas le cas avec des adultes qui n’ont pas été scolarisés en France.

Ce premier entretien revêt alors une importance particulière ; au demeurant, il n’est jamais anodin même avec des parents qui ont déjà un enfant dans l’école car le directeur, le plus souvent la directrice qui se trouve en charge de la section des petits, va devoir tenir des propos assez réconfortants pour rassurer les parents sur ce que va vivre leur enfant mais aussi assez aigus pour qu’ils comprennent la finalité de l’école maternelle et ses exigences. Il va sans dire que cet entretien ne peut s’effectuer à un moment où le directeur risque d’être dérangé et qu’il nécessite une certaine durée.

Il est souhaitable de faire visiter l’école aux parents -ce qui suppose que l’inscription ait lieu hors des horaires scolaires, et d’expliciter les règles de l’école par l’intérêt des élèves : la fréquentation régulière favorise l’adaptation des enfants, l’arrivée à l’heure leur permet de participer aux jeux libres, le choix de vêtements pratiques aide à la construction de l’autonomie, l’interdiction de certains bijoux assure la sécurité…

Le jour de la rentrée

L’enseignant de petite section doit accueillir les parents et, au moment voulu, leur demander gentiment mais avec fermeté de se retirer sans revenir faire un dernier baiser ou un petit coucou par la fenêtre. Il doit aussi manifester de la bienveillance à l’égard des enfants qui pleurent et montrer aux parents qu’il faut relativiser ces larmes. Ajouter qu’ils devront arriver à l’heure à midi ou le soir car leur enfant s’angoissera vite s’ils sont en retard. Leur préciser qu'à ce moment on risque, par sécurité, de leur demander une pièce d’identité car on ne retiendra pas tous les visages et on ne les mettra pas forcément en lien avec tous les enfants.

En fin de journée, malgré sa fatigue, manifester sa satisfaction d’avoir fait connaissance avec les nouveaux élèves. Chaque parent doit sentir que son enfant a trouvé sa place dans la classe et y a apprécié sa première journée d’écolier.

La réunion de début d’année

On peut préférer installer les parents dans la salle polyvalente pour éviter l’inconfort des petits sièges mais, de toute façon, il faudra se rendre dans la classe pour expliciter le fonctionnement des coins-jeux, du lieu de regroupement, des ateliers.

Cette réunion doit débuter par la présentation de l'enseignant(e) et celle de l’ATSEM, même si les parents la connaissent déjà en précisant son rôle auprès des enfants. À partir de là, chacun peut organiser la réunion comme il le souhaite. Néanmoins, on ne peut faire l’économie de quelques points :

Il paraît utile d’indiquer aux parents que, dans cette section, il y aura peu de traces écrites du travail des élèves et qu’en outre les enfants de 3 ans ne sont pas capables de raconter ce qu’ils ont fait en classe. L’affichage dans la classe et dans les couloirs, le cahier de liaison qu’ils doivent penser à signer ou le cahier de vie informe les parents sur ce qui se passe en classe, parents qui peuvent toujours venir se renseigner auprès de l’enseignant.

Cette proposition conduit à évoquer les modalités de rencontre entre l’enseignant et les parents. Il faut insister sur les éléments suivants :

Un dernier mot

La communication avec les parents, souvent gratifiante en maternelle, peut se révéler douloureuse en cas de grosses difficultés d’adaptation de l’enfant ou d’interrogation sur son développement. Il faut, dans ces situations délicates, trouver l’équilibre entre la clarté du propos et sa mesure.

En effet, s’il s’avère important que les parents entendent ce que l’enseignant a à leur dire, il demeure essentiel qu’ils gardent confiance dans l’avenir scolaire de leur enfant. Les parents doivent devenir les meilleurs supporters de leur enfant, ne leur rendons pas ce rôle impossible dès la petite section.