Accueil > Enseigner en maternelle > La Section des Petits > L'accueil de la petite enfance en Europe

L'accueil de la petite enfance en Europe

Télécharger le document

En France les enfants vont à l’école à partir de 3 ans et, dans les Bouches-du-Rhône, parfois à 2 ans ; c’est un choix qui nous paraît naturel au point qu’on en oublie qu’à l’échelle européenne il demeure quasi-exceptionnel. Il n’est donc pas inutile de faire un détour sur les modes d’accueil de la petite enfance et ce qu’on en sait.

A. Les différents modes d’accueil

La première enfance constitue un enjeu considérable en termes d’éducation ce qui valorise fortement la fonction éducative au point toutefois d’en arriver à déposséder les parents de leur fonction fondamentale en laissant entendre que seuls des professionnels, des "spécialistes" sont capables d’élever "correctement" les enfants. C’est une vision abusive néanmoins il y a un consensus sur l’importance des expériences des premières années de vie pour le développement ultérieur des enfants d’où la recherche du mode d’accueil idéal pour le jeune enfant.

Dans les modes de garde non parentale on peut distinguer deux systèmes selon la prise en charge des enfants et la formation des adultes :

En France, les lieux d’accueil sont diversifiés et une proportion importante d’enfants en connaît plusieurs entre la naissance et les premières années de la scolarisation obligatoire. Les différents modes d’accueil poursuivent quatre objectifs (Decreux) :

Quel que soit le mode d’accueil choisi par les parents – à supposer qu’ils aient le choix - on note quelques constantes :

B. Les effets de la scolarisation précoce

La scolarisation des enfants des enfants de 2 ans a augmenté à partir des années 1960 pour se stabiliser à 36% au début des années 1980 jusqu’à 1990 puis se réduire. Actuellement le Ministère de l'Éducation Nationale souhaite la développer seulement dans les zones les plus défavorisées.
Subsistent de fortes disparités régionales : le Nord scolarise plus tôt que le Sud. La demande reste supérieure à l’offre et émane surtout des milieux aisés ce qui s’explique par plusieurs raisons :

Agnès Florin analyse plusieurs enquêtes effectuées sur l’efficacité de l’école maternelle en matière de réussite scolaire à venir :

On peut conclure en croisant tous ces travaux que :