Élaborer une programmation de littérature
de la PS au CM2

Télécharger le document

Pourquoi ?

Pour répondre à une triple nécessité de :

  1. Cohérence dans la durée : on dispose de 8 fois 35 semaines.
  2. Diversité : il faut éviter que les élèves voient trois fois le même texte et passent à côté de textes essentiels
  3. Progressivité : pas de répétition à l’identique mais des retours en arrière, des approfondissements, des activités de mémorisation, bref une approche en spirale.

 

Les objectifs de l’enseignement de la littérature à l’école

Il y en a trois relevant de différents pôles.

La maîtrise de la langue écrite

Il s’agit de construire des compétences de:

- Compréhension de la langue écrite oralisée par le maître ;

- Maîtrise de la lecture : compréhension littérale par l’élève d’un texte qu’il lit lui-même ;

- Analyse : prise de recul face à un texte, repérage d’éléments relevant de l’énonciation, du style, du thème pour une interprétation pertinente ;

- Mise en relation : comparaison d’un texte avec un texte sur le même sujet, avec le même procédé d’énonciation, du même auteur…

2. Le goût de lire

Cela suppose que l’on propose aux élèves des textes :

- Variés dans leurs formes, supports, thématiques ;

- Adaptés aux compétences de chacun à un moment donné.

3. L’accès à la culture littéraire

Il est nécessaire de définir en commun :

- Les genres littéraires que les élèves doivent rencontrer ;

- Les textes incontournables.

 

Le niveau de compétence à donner à la fin de chaque cycle

Cycle 1

- Comprendre l’adulte qui raconte ;

- Élaborer le concept de personnage ;

- Découvrir des archétypes (l’ogre, la sorcière), des couples archétypaux (la fée/la sorcière ; le dragon/le chevalier…) ;

- Se familiariser avec des lieux (le château, la prison), symboles et formules (type Il était une fois...).

Cycle 2

- Comprendre l’adulte qui lit ;

- Envisager lors d’une crise du récit les différentes suites possibles ;

- Commenter le texte en s’appuyant sur les illustrations ;

- Caractériser le personnage central  ;

- Dire le sujet du livre ;

- Reformuler le récit ;

- Comparer le livre avec un autre déjà lu.

Cycle 3

- Lire un texte long ;

- Prendre suffisamment de recul pour analyser des procédés d’écriture élémentaires dont l’énonciation et ses effets ;

- Interpréter un texte en s’appuyant sur le texte lui-même : informations données au début d’un récit, tonalité, procédé d’écriture… ;

- Donner son avis sur un texte en argumentant.

Méthodologie pour élaborer une programmation

1. Définir quelques axes

- Les genres littéraires : romans, contes, poésie, théâtre, BD…

- Les "incontournables" : les grands classiques de la littérature de jeunesse (contes traditionnels, récits mythologiques, légendes...)

- Les auteurs/illustrateurs : les plus riches de la littérature de jeunesse

- Les thématiques ou cadres : un sentiment, un pays, une époque…

- Les formes de récits : linéaire, avec retours en arrière, itérative…

- Les formes d’énonciation : narrateur interne, externe, multiple

- Les réseaux : un personnage, un thème, un auteur…

Et dans chaque axe, lister quelques titres adaptés à chaque niveau de classe en tenant compte de l’hétérogénéité des élèves.

2. Aborder quelques questions spécifiques

- Quelle part pour la lecture offerte/la lecture de l’élève ?

- Quels outils ? Séries d’une même livre, mallette pour les réseaux…

-Quelles traces écrites ? Collectives/individuelles

- Quelles activités pour la mémorisation, base de la culture ?

- Quelle part à la liberté du maître ?