L’argent à l’école

Télécharger le document

La gratuité scolaire concerne exclusivement la gratuité de l’enseignement ; il n’est pas dit que les parents ne doivent payer aucune fourniture. Les traditions de fonctionnement de l’école publique en France font souvent que :

Dans tous les cas, et a fortiori en maternelle, il faut sur la forme, procéder avec doigté, quant au fond, veiller à ne pas amener les parents à des dépenses importantes. Souvent une meilleure utilisation des subventions municipales permet de supprimer des exigences qui peuvent avoir quelque chose d’excessif.

Par ailleurs, en matière d’argent, rappelons que :

 La coopérative n’est en rien obligatoire et doit servir à organiser des activités de vie commune : sorties, accueil d’un écrivain… L’argent recueilli par ce biais n’a pas pour fonction de permettre d’acheter du matériel qui ne figure pas sur les listes proposées pour les commandes.
Le montant demandé doit rester raisonnable : 10 euros par an, 15 au maximum et pas dans tous les secteurs.

 La vente de photos individuelles est interdite.

 Il est exclu de demander aux parents :

 Il est concevable d’organiser des expositions - ventes de livres dans l’école en négociant quelques cadeaux à l’école de la part du libraire ou de l’éditeur

Références :

BOEN n°24 du 16 juin 2011 : Fournitures scolaires

BOEN n° 31 du 31 juillet 2008 : Coopératives scolaires